Passer au contenu principal

Aider à mettre à jour cette page

🌏

Il existe une nouvelle version de cette page, mais seulement en anglais pour le moment. Aidez-nous à traduire la dernière version.

Traduire la page
Voir l'anglais

Aucun bogue ici !🐛

Cette page n'est pas traduite. Nous laissons volontairement cette page en anglais pour le moment.

Dernière mise à jour de la page: 29 septembre 2022

Introduction au Web3

La centralisation a permis à des milliards de personnes d'accéder au World Wide Web et de créer l'infrastructure stable et robuste sur laquelle il repose. Dans le même temps, une poignée d'entités centralisées ont pris le contrôle de larges pans du World Wide Web, décidant de manière unilatérale de ce qui est autorisé ou non.

Le Web3 est la réponse à ce dilemme. Contrairement à un Web dominé par les grandes entreprises technologiques, le Web3 est décentralisé et est construit, exploité et détenu par ses utilisateurs. Le Web3 donne le pouvoir aux individus plutôt qu'aux entreprises. Avant de parler du Web3, il faut comprendre comment nous en sommes arrivés là.

Les débuts du Web

La plupart des gens considèrent le Web comme un pilier continu de la vie moderne - il a été inventé et n'a fait qu'exister depuis. Cependant, le Web que la plupart d'entre nous connaissons aujourd'hui est très différent de celui imaginé à l'origine. Pour mieux le comprendre, il est utile de diviser la courte histoire du Web en deux périodes distinctes : Web 1.0 et Web 2.0.

Web 1.0 : Lecture seule (1990-2004)

En 1989, au CERN, à Genève, Tim Berners-Lee était occupé à développer les protocoles qui allaient devenir Internet. Son idée ? Créer des protocoles ouverts et décentralisés qui permettaient le partage d'informations depuis n'importe où sur Terre.

Les premiers pas de la création de Berners-Lee, connue aujourd'hui sous le nom de "Web 1.0", se sont déroulés approximativement entre 1990 et 2004. Le Web 1.0 était principalement constitué de sites Web statiques appartenant à des entreprises, et l'interaction entre les utilisateurs était quasi inexistante - les individus produisaient rarement du contenu - ce qui lui a valu d'être connu sous le nom de Web en lecture seule.

Architecture client-serveur représentant le Web 1.0

Web 2.0 : lecture/écriture (2004-maintenant)

La période Web 2.0 a commencé en 2004 avec l'émergence des plateformes de médias sociaux. Au lieu d'une lecture seule, le web a évolué pour être en lecture-écriture. Au lieu de fournir du contenu aux utilisateurs, les entreprises ont également commencé à fournir des plateformes pour partager du contenu généré par les utilisateurs et s'engager dans des interactions entre utilisateurs. À mesure que de plus en plus de gens sont arrivés en ligne, une poignée de grandes entreprises ont commencé à contrôler une quantité disproportionnée du trafic et de la valeur générés sur le web. Le Web 2.0 a également donné naissance au modèle de revenus axé sur la publicité. Bien que les utilisateurs puissent créer du contenu, ils n'en sont pas propriétaires ou ne bénéficient pas de sa monétisation.

Architecture client-serveur représentant le Web 2.0

Web 3.0 : Read-Write-Own (Lire-Écrire-Posséder)

Les prémisses du « Web 3.0 » ont été élaborés par le co-fondateur d'Ethereum Gavin Wood, peu après le lancement d'Ethereum en 2014. Gavin a mis en mots une solution à un problème que beaucoup d'adopteurs précoces de crypto-monnaies ressentaient : le Web exigeait trop de confiance. En d'autres termes, la majeure partie du Web que les gens connaissent et utilisent aujourd'hui repose sur la confiance en une poignée d'entreprises privées qui agissent dans l'intérêt du public.

Architecture de nœud décentralisée, représentant Web3

Qu'est-ce que Web3 ?

Web3 est devenu un terme fourre-tout pour la vision d'un nouvel et meilleur internet. Web3 utilise des blockchains, des cryptomonnaies et des NFT pour rendre le pouvoir aux utilisateurs sous forme de propriété. Un post de 2021 sur Twitter le résume parfaitement : Web1 était en lecture seule, Web2 est en lecture/écriture, Web3 sera lu/écrit/possédé.

Principes fondamentaux du Web3

Bien qu'il soit difficile de fournir une définition stricte de ce qu'est le Web3, quelques principes fondamentaux guident sa création.

  • Le Web3 est décentralisé : au lieu que de larges pans de l'internet soient détenus et contrôlés par quelques entités centralisées, la propriété est distribuée entre ses créateurs et ses utilisateurs.
  • Le Web3 est ouvert : tout le monde a un accès égal pour contribuer au Web3, et personne ne peut être exclu.
  • Le Web3 supporte les paiements natifs : il utilise la cryptomonnaie pour dépenser et virer de l'argent en ligne, au lieu de s'appuyer sur l'infrastructure obsolète des banques et des processeurs de paiement.
  • Le Web3 est « trustless » : il fonctionne en utilisant des mesures incitatives et des mécanismes économiques au lieu de se fier à des tiers de confiance.

Pourquoi le Web3 est-il important ?

Bien que les fonctionnalités clés du Web3 ne soient pas isolées et ne rentrent pas dans des catégories distinctes, par simplicité, nous avons essayé de les séparer pour les rendre plus faciles à comprendre.

Propriété

Le Web3 vous donne la propriété de vos actifs numériques de façon inégalée. Par exemple, disons que vous jouez à un jeu web2. Si vous achetez un objet dans le jeu, il est lié directement à votre compte. Si les créateurs du jeu suppriment votre compte, vous perdrez ces objets. Ou, si vous arrêtez de jouer au jeu, vous perdez la valeur que vous avez investie dans vos objets pendant que vous jouiez.

Web3 permet la propriété directe via les jetons non-fongibles (NFT). Personne, pas même les créateurs du jeu, n'a le pouvoir de vous retirer votre propriété. En outre, si vous vous arrêtez de jouer, vous pouvez vendre ou échanger vos objets en jeu sur des marchés ouverts et récupérer leur valeur.

👀
En savoir plus sur les NFT
Plus d'infos sur les NTF

Résistance à la censure

La dynamique de pouvoir entre les plateformes et les créateurs de contenu est énormément déséquilibrée.

OnlyFans est un site pour adultes qui compte plus d'un million de créateurs de contenu, dont beaucoup utilisent la plateforme comme principale source de revenus. En août 2021, OnlyFans a annoncé son intention d'interdire le contenu sexuellement explicite. Cette annonce a suscité l'indignation des créateurs de contenu de la plateforme, qui ont le sentiment de se faire voler un revenu sur une plateforme qu'ils ont contribué à créer. Après cette réaction, la décision a été rapidement annulée. Bien que les créateurs de contenu aient gagné cette bataille, elle met en lumière un problème pour les créateurs du Web 2.0 : vous perdez la réputation acquise sur une plateforme si vous la quittez.

Sur Web3, vos données vivent sur la blockchain. Lorsque vous décidez de quitter une plateforme, vous pouvez emporter votre réputation avec vous et l'associer à une autre interface qui correspond mieux à vos valeurs.

Le Web 2.0 exige que les créateurs de contenu fassent confiance aux plateformes pour ne pas modifier les règles, mais la résistance à la censure est une fonctionnalité native d'une plateforme Web3.

Organisation autonome décentralisée (DAO)

En plus de posséder vos données sur le Web3, vous pouvez posséder la plateforme en tant que groupe, en utilisant des jetons qui agissent comme des parts dans une entreprise. Les DAO vous permettent de coordonner la propriété décentralisée d'une plateforme et de prendre des décisions concernant son futur.

Les DAO sont définies techniquement comme des contrats intelligents convenus qui automatisent la prise de décision décentralisée sur un ensemble de ressources (jetons). Les utilisateurs disposant de jetons votent sur la manière dont les ressources sont dépensées, et le code exécute automatiquement le résultat du vote.

Le fait est toutefois que les gens définissent de nombreuses communautés Web3 comme étant des DAO. Ces communautés ont toutes des niveaux différents de décentralisation et d'automatisation par code. Actuellement, nous explorons ce que sont les DAO et comment elles pourraient évoluer à l'avenir.

👀
En savoir plus sur les DAO
En savoir plus sur les DAO

Identité

Normalement, vous créez un compte pour chaque plateforme que vous utilisez. Par exemple, vous pourriez avoir un compte Twitter, un compte YouTube et un compte Reddit. Vous voulez changer votre nom tel qu'il s'affiche ou votre photo de profil ? Vous devez le faire sur tous les comptes. Vous pouvez utiliser des connexions avec les réseaux sociaux dans certains cas, mais cela pose un problème bien connu : la censure. En un seul clic, ces plateformes peuvent vous bloquer l'accès à toute votre vie en ligne. Pire encore, de nombreuses plates-formes exigent que vous leur fassiez confiance en leur confiant des informations personnelles pour créer un compte.

Web3 résout ces problèmes en vous permettant de contrôler votre identité numérique avec une adresse Ethereum et un profil ENS. Utiliser une adresse Ethereum offre un moyen de connexion unique à toutes les plateformes qui est sûr, résistant à la censure et anonyme.

Connectez-vous avec Ethereum

Paiements natifs

L'infrastructure de paiement sur le Web2 repose sur les banques et les processeurs de paiement, excluant les personnes sans compte bancaire ou les personnes qui vivent dans le mauvais pays. Le Web3 utilise des jetons comme ETH pour envoyer de l'argent directement depuis un navigateur et ne nécessite pas de tiers de confiance.

Autres informations sur ETH

Limitations du Web3

Malgré les nombreux avantages du Web3 dans sa forme actuelle, il existe encore de nombreuses limites que l'écosystème doit dépasser pour pouvoir prospérer.

Accessibilité

Des fonctionnalités importantes du Web3, comme Sign-in with Ethereum (siwe), sont déjà disponibles gratuitement pour tout le monde. Mais le coût relatif des transactions reste encore élevé pour beaucoup de personnes. Le Web3 est moins susceptible d'être utilisé dans les pays moins riches et en développement, en raison de frais de transaction élevés. Sur Ethereum, ces problèmes sont résolus grâce aux mises à niveau du réseau et aux solutions de mise à l'échelle de niveau 2. La technologie est prête, mais les solutions de niveau 2 doivent être plus largement adoptées pour rendre le Web3 accessible à tous.

Expérience utilisateur

La barrière technique à l'entrée sur le Web3 est actuellement trop élevée. Les utilisateurs doivent comprendre les problèmes de sécurité, comprendre la documentation technique complexe et naviguer dans des interfaces utilisateur non intuitives. Les éditeurs de portefeuilles, en particulier, y travaillent, mais davantage d'avancées seront nécessaires pour que le Web3 soit adopté massivement.

Formation

Le Web3 introduit de nouveaux paradigmes qui nécessitent l'apprentissage de modèles mentaux différents de ceux utilisés sur le Web2.0. Un effort éducatif similaire a été consenti tandis que le Web1.0 gagnait en popularité à la fin des années 1990. Les partisans de la toile mondiale ont utilisé tout un tas de techniques pour éduquer le public, allant de simples métaphores (autoroutes de l'information, navigateurs, surfer sur le web) jusqu'à des programmes télévisés. Le Web3 n'est pas difficile, mais il est différent. Les initiatives éducatives informant les utilisateurs du Web2 de ces paradigmes propres au Web3 sont vitales pour son succès.

Ethereum.org contribue à l'éducation Web3 par le biais de son Programme de Traduction visant à traduire les contenus Ethereum importants dans autant de langues que possible.

Infrastructure centralisée

L'écosystème Web3 est jeune et évolue rapidement. En conséquence, il dépend actuellement principalement de l'infrastructure centralisée (GitHub, Twitter, Discord, etc.). De nombreuses entreprises Web3 s'empressent de combler ces lacunes, mais la construction d'infrastructures fiables et de haute qualité prend du temps.

Un avenir décentralisé

Le Web3 est un écosystème jeune et en pleine évolution. Gavin Wood a inventé le terme en 2014, mais bon nombre de ces idées ne se sont concrétisées que récemment. Par exemple, l'année dernière a connu une augmentation considérable de l'intérêt pour la cryptomonnaie, des améliorations des solutions de passage à l'échelle de niveau 2, des expériences massives avec de nouvelles formes de gouvernance et des révolutions de l'identité numérique.

Nous n'en sommes qu'au début de la création d'un meilleur Web avec le Web3, mais l'avenir du Web se fera plus radieux à mesure que nous continuerons d'améliorer l'infrastructure qui le supportera.

Comment puis-je m'impliquer ?

Lectures complémentaires

Le Web3 n’est pas strictement défini. Plusieurs participants de la Communauté ont des points de vue différents à ce sujet. Voici quelques-uns d'entre eux :

Cet article vous a été utile ?